Commune de Thiézac: Interdiction temporaire d'accès à une portion du GR 400

Le GR®400 en direction du Perthus sera interdit entre la Chapelle notre Dame de Consolation et l’Archange Saint Michel suite à des travaux forestiers le 3 et 4 août.

Consulter l'arrêté Municipal n° AR 2020 018 en cliquant ce lien:

Consulter LE PLAN en cliquant ce lien:





Initiation à la Marche Nordique

La pratique de la marche se diversifie et connait depuis quelques années, un engouement certain dans notre pays.
Ainsi, la Marche Nordique est une nouvelle activité prisée en milieu urbain ; elle est déjà promue par la Fédération Française de Randonnée depuis une dizaine d’années.
Fort de ce constat et face à une réelle demande, le CDRP estime opportun de proposer une démarche de développement de cette nouvelle pratique à partir d’Aurillac.

Cette discipline se caractérise par une gestuelle très spécifique qui requiert un apprentissage rigoureux.
Le CDRP présente donc un projet d’apprentissage de cette marche :
Prise en charge d’un groupe de 12 à 15 personnes encadrées par 2 ou 3 animateurs qualifiés sur 15 séances, à raison d’une séance hebdomadaire de 2 H le samedi matin durant 15 semaines.
Cette initiation s’adresse donc à des personnes motivées par cette activité de plein air qui s’engagent à suivre la totalité du planning.
Les bâtons de marche nordiques sont prêtés.
La participation financière inclut l’assurance.
Date limite d’inscription : le 1er mars 2020.

Contact : COMITE DEPARTEMENTAL de RANDONNEE PEDESTRE – CANTAL
130, avenue du Général Leclerc   15000 AURILLAC.
Tel : 06.72.75.42.72  et  06.70.91.54.36.
cantal@ffrandonnee.fr

 Lien pour télécharger l'affiche INITIATION À LA PRATIQUE de LA MARCHE NORDIQUE

La Fédération Française de Randonnée du Cantal a tenu son assemblée générale


La Fédération Française de Randonnée du Cantal a tenu son assemblée générale pour faire le bilan de l’année écoulée et préparer l’année 2020.
Une présentation typologique de notre activité aura permis de souligner la complexité de nos missions selon l’orientation que nous souhaitons privilégier, mettant ainsi en lumière les contradictions entre nos aspirations fédérales et le développement des territoires.

Tout découle du chemin (le stade de la randonnée, pour tous les acteurs), mais nos pratiques, nos compétences et nos moyens sont avant tout au service des pratiquants.
L’analyse de l’évolution de notre stade pour en tirer le meilleur parti est le volet qui aura retenu l’attention de tous les participants et l’intérêt marqué de Philippe Fabre Vice-Président du conseil départemental ainsi que de Michel AlbissonPrésident de l’EPCICère et Goul en Carladès.

L’importance de la randonnée pour les cantaliens et le Cantal, le rôle de notre Comité mis en lumière par l’engagement de tous ses bénévoles est une évidence aujourd’hui largement soulignée par les acteurs et représentants des élus présents, ce qui en soit constitue un réel progrès, qui facilitera d’autant une collaboration plus étroite à consolider avec les différents partenaires. Les contacts et les discussions engagées devraient permettre de finaliser dans les mois à venir plusieurs projets de développement de l’itinérance sur l’ensemble du département pour augmenter le rayonnement et l’attrait du Cantal dans ce domaine.
Le bénévolat moteur principal de notre action, malgré un ralentissement conjoncturel cette année reste dans une tendance toujours à la hausse soulignant la volonté d’agir d’une équipe de plus de 80 personnes. Malgré les difficultés rencontrées nous n’avons jamais failli dans nos missions. L’organisation, les missions, la diversification de nos pratiques, l’extension de nos compétences pour de nouveaux services aux collectivités, les projets de développement de l’itinérance envisagés requièrent un accompagnement permanent sans lequel nous serons condamnés à recentrer nos actions.
Le renoncement au renouvellement d’un salarié sur les trois quarts de l’année aura permis de clore l’exercice avec un léger excédent, maintenir un niveau de trésorerie positif, mais fait apparaître au bilan un résultat cumulé négatif qui obère l’avenir du comité s’il n’y a pas de solution. Le représentant du conseil départemental a laissé entendre que la dotation attribuée en 2019 serait renouvelée en 2020 et qu’il lui paraissait utile de prolonger les discussions engagées cet été pour trouver avec l’ensemble des communautés de communes et le comité, un accord global de partenariat pour consolider la situation. Cet objectif ne lui paraissait pas hors de portée.
Après des échanges avec l’ensemble des participants et les élus, le président a confirmé le constat de la nouvelle dynamique qui s’installe, des échanges qui se mettent en place, de la nécessité soulignée par le représentant du conseil départemental d’une concertation avec les territoires pour l’élaboration d’un partenariat efficace dans l’intérêt du Cantal.
Nous serons engagés mais vigilant.